Cookies on this website

We use cookies to make our website work properly. We'd also like your consent to use analytics cookies to collect anonymous data such as the number of visitors to the site and most popular pages.

I'm OK with analytics cookies

Don't use analytics cookies

Home / Resources / News / Les électeurs serbes choisissent l’homme de droite Nikolic

Les électeurs serbes choisissent l’homme de droite Nikolic

Par Vladan Miljkovic
Traduit par Audrey Ubertino
 
Les électeurs serbes ont décidé de changer leur président. Mr Tomislav Nikolic est parvenu à devenir le nouveau président après avoir échoué lors des deux dernières élections contre Boris Tadic. Le sempiternel perdant est enfin devenu gagnant. Ce fut une défaite surprenante pour la société serbe moderne. Pour beaucoup, cela implique simplement la suppression du processus démocratique en Serbie. Nikolic, en tant qu’ancien chef du parti progressiste, a une biographie politique controversée. Il a été vice président du parti radical serbe. Il est le parrain du chef des radicaux qui est actuellement jugé pour crimes de guerre à La Haye. A l’époque où il faisait partie du parti radical serbe, Nikolic avait l’une des approches les plus agressives contre l’Union européenne et était clairement contre l’option européenne. Mr Nikolic a également joué un rôle actif dans les années 90 lorsqu’il a été élu vice président du gouvernement serbe, pendant le régime de Milosevic.
 
En 2008, après deux défaites électorales, Nikolic a décidé de changer son idéologie politique. Après avoir formé le parti progressiste serbe, il a décidé de se séparer du parti radical extrémiste. Il a déclaré qu’il avait changé d’opinions politiques et il a commencé à promouvoir les valeurs européennes. Après près d’un an en tant que membre de l’opposition, il a tenté de convaincre les autorités serbes que le pays avait besoin d’élections anticipées. Lorsque sa proposition a été rejetée, il a annoncé qu’il entamerait une grève de la faim. Cet incident n’est que l’un des nombreux évènements qui marquent la biographie mouvementée de Nikolic.
 
Les gens en Serbie pensent-ils que Nikolic est un nouveau dirigeant pro-européen ou voulaient-ils punir l’ancien président Tadic ?
 
Ces élections ont obtenu le taux de participation le plus bas depuis 2004 (Nikolic a rassemblé 50,21% des suffrages contre 46,77% pour Tadic). Tadic a remporté près de 817467 de voix de moins que lors des dernières élections alors que Nikolic a gagné près de 675555 de voix en moins. L’ancien président Tadic, lorsqu’il était président serbe, était également président du parti démocratique, qui avait la majorité au Parlement serbe et au gouvernement serbe. La classe moyenne en Serbie s’est sentie trahie, elle s’attendait à plus. Les gros chiffres sont critiques. Avec un taux de chômage élevé, de la corruption, une transition ratée, les gens se sont lassés. La Serbie fait partie des quatre pays les plus pauvres d’Europe. Le niveau de vie est certainement à la limite pour beaucoup de gens. Les associés les plus proches de Tadic devraient avoir le sentiment qu’ils auraient pu contribuer davantage et qu’ils auraient pu changer beaucoup des aspects négatifs de la société serbe. Il est évident que Nikolic a triomphé car les gens ont refusé d’utiliser leur vote pour soutenir Tadic une nouvelle fois. C’est ce qui a causé sa défaite.
 
La Serbie est dans la phase finale de la formation d’un nouveau gouvernement, et Nikolic a déclaré qu’il était prêt à coopérer avec Tadic. Cette coopération est cruciale pour l’avenir de la Serbie, car si une coopération entre les deux parties adverses est impossible, la Serbie aura du mal à avancer sur le chemin en direction de l’UE. Beaucoup de questions délicates attendent le nouveau gouvernement ; une administration publique importante, les retraites et les réformes fiscales et, bien sûr, le Kosovo.
 
Tadic a fait beaucoup pour promouvoir la réputation serbe dans le monde, et s’est fait un nom en tant que partisan de l’idée européenne. Mr Nikolic, en revanche, n’a pas le même positionnement. Bien qu’il se déclare pro-UE, il va devoir travailler dur pour créer une meilleure image de lui-même et pour montrer que son discours et ses intentions sont honnêtes, et qu’il maintiendra son attention sur la coopération dans la région. Il a déclaré qu’il souhaitait encourager de bonnes relations avec l’UE et avec la Russie et que, pour l’instant, il avait le soutien des deux côtés.

Ces élections nous ont montré qu’il y avait une place pour une nouvelle option politique en Serbie qui, si elle se forme, pourrait jouer un rôle important dans la perspective pro-européenne de la Serbie. 
This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.